Posts Tagged With 'écharpe de portage'

22 fév
0 Com

Porter bébé oui, mais avec quoi ?

Porter bébé oui, mais avec quoi ?

Comparatif echarpe sling meitai

 

Echarpe, sling ou mei-tai ?

 

Il n’existe pas un moyen de portage meilleur qu’un autre (portage physiologique j’entends bien-sûr). Tout dépend de l’utilisation que l’on va en faire, de ses sensations, son ressenti… bref, de ce que l’on cherche. L’idéal est bien de pouvoir tester différents modes de portage, pour faire son choix. Souvent on se rend compte alors que le porte bébé qui semblait nous attirer n’est finalement pas du tout celui avec lequel on se sent à l’aise.

Pour se faire une première idée, j’ai décidé de vous proposer un petit comparatif entre les trois grandes familles de porte-bébés physiologiques : l’écharpe, le sling (ou hamac) et le mei-tai (porte bébé d’inspiration asiatique). Vous noterez que je ne vous parle pas ici de ce que l’on appelle « préformés ». On peut difficilement les comparer aux autres, puisqu’ils ne sont utilisables en respectant la physiologie du bébé, qu’à partir d’environ 6 mois. Je préfère donc mettre en face à face trois types de porte bébé, utilisables dans les premiers mois de vie du bébé et jusqu’à ses 18 kg.

Avant de vous dévoiler les avantages et inconvénients de chacun, un petit descriptif s’impose, pour ceux et celles qui découvriraient le portage. L’écharpe mesure entre 3 et 6 mètres de long, pour en moyenne 70 cm de large. Elle s’utilise avec différentes sortes de nœuds. Le sling est une écharpe plus courte (1m70 à 2m), avec deux anneaux cousus à l’une des extrémités. Il permet un portage asymétrique, sur une épaule. Le mei-tai est composé d’un carré (tablier) et d’une bretelle à chaque coin. Ces dernières se nouent pour installer bébé dans le tablier.

 

L’écharpe de portage

 

Ses plus :
⁃    s’adapte à toutes les morphologies
⁃    évolue avec la croissance du bébé et les besoins du porteur (différents nœuds)
⁃    portage ventre, hanche et dos
⁃    confort optimal pour le porteur
⁃    utilisable dès la naissance
⁃    respecte parfaitement la physiologie du bébé
⁃    très enveloppant, agréable en hiver

Ses moins :
⁃    peu pratique si on doit l’enlever et la remettre souvent
⁃    encombrant à transporter
⁃    nœuds à apprendre
⁃    très enveloppant, peut tenir chaud en cas de fortes températures

 

Le sling

 

Ses plus :
⁃    très rapide à mettre et à enlever
⁃    peu encombrant
⁃    respecte parfaitement la physiologie du bébé
⁃    utilisable dès la naissance
⁃    pas de nœud à faire
⁃    ne tient pas chaud en été
⁃    pratique pour allaiter
⁃    prix moins élevé

Ses moins :
⁃    portage asymétrique, peu agréable pour certains sur de longues périodes
⁃    moins confortable quand l’enfant grandit et prend du poids
⁃    idéal en ventre et hanche, plus délicat en portage dos

 

Le mei-tai

 

Ses plus :
⁃    rassurant avec le tablier dans lequel l’enfant est placé
⁃    rapidité et facilité d’installation
⁃    utilisable en portage ventre, hanche et dos
⁃    confort, grâce à une bonne répartition du poids entre les épaules et les hanches du porteur
⁃    ne tient pas chaud l’été
⁃    évolutif si l’assise est réglable en largeur

Ses moins :
⁃    plus difficile à utiliser de façon physiologique avant 2 ou 3 mois
⁃    le tablier trouve vite ses limites quand l’enfant grandit
⁃    bretelles moins confortable que les pans d’écharpe
⁃    parfois difficile à adapter à sa morphologie

 

J’espère que ces quelques précisions pourront vous éclairer. Quant à moi, je reste une inconditionnelle de l’écharpe, ne trouvant le confort optimal qu’avec ce mode de portage, qui s’adapte à chaque situation. A bientôt en atelier, pour tester…

LOGO-BBZen

 

 

 

Par Perrine et Laëtitia, de l’association BBZen

 

By Audrey Continue Reading
17 jan
0 Com

Porter sans avoir froid

Porter sans avoir froid

BBZen_article3

 

Bien au chaud dans l’écharpe

L’hiver est la saison du portage par excellence. Quoi de plus agréable pour bébé que d’être lové dans la chaleur de sa maman ou de son papa ? Et pour être sûr que le porteur comme le porté restent bien au chaud, quelques astuces à retenir…

Quand on part en balade et qu’il fait froid, mieux vaut ne pas trop habiller bébé, mais plutôt envelopper porteur et porté dans le même manteau. En effet, non seulement il est impossible d’installer correctement dans une écharpe un bébé en combinaison ou en blouson, mais cela ne sert à rien, puisque l’enfant bénéficiera à la fois de la chaleur du corps du porteur et de l’épaisseur de l’écharpe. Du coup, inutile de préciser que les nouages à plusieurs couches sont très appréciables en hiver (mais pas obligatoires !).

Alors, dans quoi s’envelopper me direz-vous ? Les adeptes du système D proposeront un manteau large, pour englober bébé et maman. Pourquoi pas le manteau du papa… Un système qui certes tient au chaud, mais n’offre tout de même pas un résultat très esthétique et très pratique.
Heureusement, il existe des vêtements spécifiques, adaptés au portage en écharpe (ou en porte bébé). Petit bémol, c’est un investissement important, que tous ne pourront pas se permettre. Mais on en trouve d’occasion et si l’on sait coudre, cela peut parfaitement se fabriquer. Sans compter que ces vêtements peuvent aussi être portés sans bébé. A noter aussi qu’ils sont en principe fabriqués en matériaux bio et non toxiques pour bébé.

 

Les ponchos (entre 60 et 80 euros)

Ce sont les moins chers et les plus simples des vêtements de portage. Ils sont composés d’une couche de polaire, avec soit une large encolure pour passer la tête du porté et celle du porteur, soit deux encolures, une pour le porteur et une autre pour le porté. Idéal pour un portage ventral ou sur la hanche, le poncho reste assez compliqué à installer en portage dos, sauf avec l’aide de quelqu’un. Il est en principe suffisamment chaud, mais, l’air passe tout de même dessous.
En achetant un carré de polaire et quelques pressions, un poncho est facilement réalisable, même sans couture.

 

Les vestes (entre 120 et 180 euros)

Elles sont composées de polaire également, sans doublure. Il s’agit de vestes auxquelles on zippe un insert, devant ou dans le dos, pour laisser la place à bébé. Elles sont très bien conçues et s’enfilent facilement, devant, comme en portage hanche ou dos. Il en existe plusieurs longueurs, couvrant ou non les fesses du porteur et les pieds de bébé. Elles suffisent en principe à tenir bien chaud, même quand les températures passent en dessous de zéro, quitte à rajouter un bon gros pull au porteur comme au porté. Elle ne sont cependant pas ou peu imperméables.

 

Les manteaux (entre 180 et 250 euros)

Le « must » des vêtements de portage. Doublés et composés de matériaux très chauds comme la laine, le cachemire, ou très imperméables comme le softshell, les manteaux représentent cependant un investissement très important. Ils peuvent parfois tenir trop chaud, mais disposent en principe de tout le nécessaire pour affronter tous les temps, capuches comprises.

 

Les couvertures (entre 40 et 90 euros)

Elles sont conçues pour s’adapter par-dessus les porte-bébés, mais uniquement pour protéger bébé. C’est une bonne alternative quand on ne veut pas investir dans une veste ou un manteau spécifique.

Pour conclure, il reste quelques indispensables à ajouter l’hiver, pour protéger tête et pieds du bébé. Un bon bonnet, bien couvrant, de préférence qui se noue sous le cou, ainsi qu’une écharpe, ou bien une cagoule qui englobe la tête et le cou (sans oublier de l’installer sur la tête du bébé avant l’installation dans l’écharpe en dos !). On finit par des collants ou des jambières (plus pratiques) à installer sous le pantalon, ainsi que des chaussons (pourquoi pas en peau d’agneau) ou des chaussures fourrées, pour maintenir les petits petons bien au chaud. Et vous voilà prêt à affronter le froid !

 

LOGO-BBZen

 

 

Par Perrine et Laëtitia, de  l’association BBZen

 

 

By Audrey Continue Reading
24 oct
0 Com

Echarpe tissée ou tricotée… que choisir ?

Echarpe tissée ou tricotée... que choisir ?

Echarpe tissée vs tricotée

 

Dans la jungle des écharpes de portage, il existe deux grandes « familles », qui, pour les parents débutants et non spécialistes du textile, portent des noms bien obscurs. Alors tissée ou tricotée ? Quelques précisions pour essayer d’y voir plus clair…

 

Sans trop nous perdre dans les détails techniques, en résumé, les écharpes tricotées sont faites d’un seul fil, enroulé et bouclant sur lui même pour former des mailles, comme on peut le faire à notre échelle avec une pelote de laine et des aiguilles à tricoter.

Pour tisser, il faut un fil de chaine et un fil de trame, qui s’entrecroisent de différentes façons. Ainsi, le fameux « sergé croisé », ou « sergé brisé », très utilisé pour le portage, se caractérise par une élasticité dans les deux diagonales et une souplesse permettant d’optimiser le réglage sur le corps du porteur et du porté.

 

Dans la pratique quelles différences pour le porteur ?

 

Les écharpes tricotées

 

  • Elles sont souvent plus fines et plus souples que les tissées. Mais leur finesse ne permet pas de les utiliser pour des nouages à une seule couche (une seule couche de tissu sur bébé), de type kangourou. Elles sont donc longues (minimum 4m50, jusqu’à plus de 5m).
  • Les plus faciles à manier sont celles qui contiennent du « stretch » ou de l’élasthanne, car plus élastiques. Mais ceci apporte un léger rebond, qui s’accentue avec le poids du bébé et qui ne plaît pas toujours.
  • Le fameux « nœud de base » (croisé enveloppé), qui permet de garder l’écharpe sur soi, n’est en fait réalisable de façon optimale qu’avec des écharpes tricotées « stretch ».
  • Ce type d’écharpe est en général très apprécié avec les nouveaux-nés et en hiver, car douce et enveloppante.
  • Elle ne nécessite pas ou peu de réglage après l’installation du bébé.

 

Les écharpes tissées

 

  • Les écharpes tissées sont plus polyvalentes que les tricotées. Pour une personne de gabarit moyen, une écharpe de 4m50 ou 4m60 lui permettra de réaliser la quasi totalité des nœuds existants. Des écharpes plus courtes sont en général utilisées pour des portages dos, pour une question pratique (à partir de 3m environ). Les plus longues vont jusqu’à 5m50, voir 6m, à adapter au gabarit du porteur.
  • Le tissage le plus souvent proposé et l’idéal pour un bon portage reste le sergé brisé (appelé aussi sergé croisé). Il offre une élasticité dans les deux diagonales, pour un soutien et un confort optimal. Selon les marques, les cotons utilisés, les teintures, les traitements… les écharpes seront plus ou moins épaisses, plus ou moins souples. Certaines ont besoin d’être utilisées quelque temps et de « se faire » avant d’acquérir une bonne souplesse.
  • D’autres écharpes, souvent plus chères car plus techniques à produire, proposent un tissage « jacquard », qui permet de réaliser des motifs. Elles sont souvent plus fines mais aussi plus techniques, très pratiques pour les noeuds à deux ou trois couches.
  • La plupart des écharpes sont 100% coton. Il en existe avec des mélanges, coton/lin, coton/soie, coton/chanvre, coton/bambou, coton/laine ou même 100% chanvre ou 100% bambou, etc. Les cotons sont les plus faciles à manier pour des porteurs débutants, mais les mélanges peuvent être intéressants pour leurs propriétés thermorégulatrices (lin, soie, laine), le soutien que certaines matières apportent, ou encore le côté écologique de leur production (lin, chanvre). Les écharpes en mélanges sont également souvent plus chères et plus fragiles.

 

Une question vous vient à l’esprit, j’en suis sûre : « mais alors quelle est la meilleure écharpe ? ». Question impossible à trancher. Il n’y a pas d’écharpe meilleure que d’autre. Tout dépend de l’utilisation que l’on veut en faire, de son ressenti, de ses préférences et de celles du bébé. Les sites de type « porte-bébéthèque », peuvent vous aider à choisir en apportant un comparatif entre différentes marques. Mais le mieux est encore de tester, en atelier par exemple, pour se faire sa propre opinion et trouver son écharpe à soi.

 

LOGO-BBZen

 

 

 

 Par Perrine et Laëtitia, de  l’association BBZen

 

By Audrey Continue Reading
08 oct
0 Com

Vive la semaine du portage !

Vive la semaine du portage !

Promo portage trognon !

 

A l’occasion de la semaine du portage, nous avons le plaisir d’offrir 10% de réduction* sur tous nos produits de portage : porte-bébés physiologiques Manduca, écharpes de portage et slings Bulline de Néobulle ! Pensez à taper le code promo PORTAGETROGNON dans votre panier pour profiter de l’offre !

A noter que le dernier modèle d’écharpe de portage ByKay est en ce moment à -20% !

Bonne semaine du portage !

 

* Valable jusqu’au 14/10/12 inclus, non cumulable avec les promotions en cours

By Audrey Continue Reading
27 sept
0 Com

Mais pourquoi porter bébé ?… ou les bienfaits du portage

Mais pourquoi porter bébé ?... ou les bienfaits du portage

BBZen_Pourquoi porter bébé

 

Je viens de lire sur un autre blog un article intitulé « le portage, ce n’est pas juste une mode ». Effectivement, certains auront l’impression que le portage en écharpe, « c’est juste un truc de bobo écolo »… Halte aux idées reçues ! L’outil de portage est sans doute l’un des premiers inventés par l’homme, qui avait besoin de ses bras, tout en continuant à protéger son petit. Dans certaines régions du monde aujourd’hui encore, le porte bébé est un moyen de survie, pour protéger les tout-petits du froid, de la chaleur, de la pluie, des bêtes sauvages…

Mais qu’en est-il dans le monde occidental ? Pourquoi ne pas se contenter de la fameuse poussette, du transat, du lit, etc. Et de toutes les autres inventions de la puériculture moderne ? Pourquoi ?… Et bien d’abord parce qu’on en a envie ! Aucune maman et aucun papa, s’il a vraiment le choix, préférera laisser son bébé pleurer, plutôt que de le prendre tout contre soi… Porter bébé c’est le moyen pour la maman ou le papa de retrouver sa liberté, sans pour autant laisser bébé de côté.

Et qui dit bien-être pour les parents, dit bien-être pour le bébé. Le portage, dans un porte bébé adapté et correctement installé, est une véritable continuité naturelle de la grossesse. Il permet ainsi au nouveau-né une adaptation en douceur à son nouvel environnement, mais participe aussi à la stabilité de ses fonctions vitales et de sa température. Il favorise l’attachement pour les parents, qui sont plus à l’écoute de leur bébé, sans pour autant que la vie de la famille ne soit centrée sur cet enfant. La maman peut vaquer à ses occupations, bébé confortablement installé contre elle, s’occuper des frères et sœurs par exemple. Le portage permet également de favoriser l’allaitement, par la proximité avec bébé, mais aussi de se remuscler en douceur, petit à petit.

Mais le portage a aussi prouvé son action positive sur les coliques, reflux et autres problèmes digestifs dont souffrent beaucoup les bébés. Il apporte un sentiment de sécurité au petit porté. Au fur et à mesure qu’il grandira, le bébé sera beaucoup stimulé, tant au niveau de sa tonicité musculaire, que dans la découverte de son environnement, « à hauteur d’adulte ». D’autre part, un portage bien fait permet un bon développement des hanches et de la colonne vertébrale, correctement soutenue.

Quelques règles de base sont néanmoins à respecter pour que le portage reste un plaisir pour le porteur et le porté, en toute sécurité :

- Bébé doit être installé en position de cyphose totale (le dos arrondi, courbure en forme de « C »), bassin basculé, genoux remontés, en position « assis-accroupi ».
- Le tissu doit être bien tendu pour soutenir les vertèbres de façon optimale.
- Le tissu doit former un hamac, en assise profonde, d’un genou à l’autre du bébé.
- Bébé doit être installé en position verticale, voies respiratoires bien dégagées.
- Il doit être positionné « à hauteur de bisou » (le porteur doit pouvoir faire un bisou sur le haut de la tête du porté).
- Tête et pieds doivent rester en dehors de l’écharpe, bien couverts par temps froid.
- Habiller bébé en fonction de la température ambiante, mais en comptant le moyen de portage comme une couche de vêtement.
- Penser à hydrater bébé régulièrement (tétées pour les bébés allaités, eau…).

Nous reviendrons plus précisément sur certains points dans de prochains billets. Un atelier reste toujours l’idéal pour recevoir un conseil personnalisé et apprendre à porter bébé en toute sécurité.

LOGO-BBZen

 

 

Par Perrine et Laëtitia, de  l’association BBZen

 

 

By Audrey Continue Reading

Pour nous contacter

Remplissez le formulaire en ligne ou écrivez-nous directement à contact@trognondepomme.com

Mes photos